Scotland

Lorsque mon nez capture une odeur, il n’est pas rare qu’un souvenir lié me revienne à l’esprit. D’Ecosse, je suis rentré imprégné de 3 odeurs indélébiles bien spécifiques.

Tout commence à l’aube, avec le petit-déjeuner le plus apprécié et aussi le plus gras du monde composé, entre autres, d’oeufs frits, saucisses et lards grillés, fayots en sauce et boudin. Tout continue entre 10h00 et 14h00, période durant laquelle nos cellules olfactives sont le mieux à même d’apprécier les arômes d’un Scotch whisky typé de Speyside, des Highlands ou des îles. Ces effluves de whisky sont à leur paroxysme autour des distilleries qui jalonnent le pays. Il s’en dégage une odeur très amère presque bestiale de tourbe fumée. Pour terminer, il y a Edimbourg et ses bâtiments noircis par les fumées de cheminées, après la révolution industrielle. Prenons le Scott Monument dans les jardins de Princes street, en y collant son naseau, nous saisissons pourquoi un chauffage à pompe à chaleur est préférable qu’un à charbon…

Itinéraire : Edinburgh – Stirling – Perth – Pitlochry – Braemar – Stonehaven – Alford – Dufftown – Inverness – Beauly – Lairg – Kyle of Tongue – Ullapool – Skye island – Glenfinnan

Anecdotes de voyage :

  • Dormir la dernière nuit dans son auto, parce que toutes les chambres de la ville sont prises par les clients d’Air France, en grève
  • Se faire lancer des glands sur la tête par les écureuils du Royal Botanic Garden
  • Etre bloqué en plein orage au milieu des Highlands, à la tombée de la nuit