Myanmar, 70 faces of hope

Quelques pays colorent déjà mon tableau de trotteur de globe. Pourtant, jamais mon cœur n’a été touché si profondément qu’au Myanmar. Trois semaines après mon retour, mon regard est encore tourné vers eux.

Le sourire des gens et leur envie d’échanger marquent les esprits dès les premiers contacts. La magie s’opère tout au long du voyage, en traversant des sites naturels et lieux de culte envoutants. Sans nul doute, le Myanmar est l’un des plus beaux pays au monde !

J’ai essayé de retranscrire les visages remplis d’espoir des personnes ayant croisé notre chemin. L’espoir d’un pays libre, l’espoir d’un avenir radieux !

(1) Coups de cœur

  1. Remonter 150 ans dans le temps sur l’île de Bilu Gyun et partager le repas des moines dans un monastère avec notre guide Mi Chan Chan Mon
  2. Coller une feuille d’or sur le Rocher d’Or, dont le rituel est strictement réservé aux hommes, et flâner sur l’esplanade au milieu des tentes des fidèles qui y passent la nuit
  3. Parcourir les alentours de Hpa-an en scooter pour y découvrir, à son rythme, les formations karstiques, les rizières et les grottes au mille Bouddhas, notamment autour des grottes de Sadan
  4. Se recueillir avec le moine du piton rocheux de Kyauk Ka Lap, après s’être vu offrir un bracelet orange, synonyme de santé, de chance et d’unité entre les Hommes
  5. Se rendre en pirogue au lac Sankar aux aurores en traversant les villages lacustres dans la brume percée par le soleil qui se lève
  6. Acheter un joli tissu pour qu’une des couturières du marché de Nyaung Shwe en fasse un longyi (jupe portée tant par les femmes que les hommes birmans)
  7. Refuser d’acheter des mandarines à un vendeur ambulant dans le train RER qui fait le tour de Yangon pour une question de prix surfait et se les faire offrir par le voyageur birman à côté de nous…
  8. Rétablir la relation entre son corps et son esprit avec un massage traditionnel birman, qui fonctionne par pression des méridiens et activation de la circulation sanguine, chez « My Parents » à Nyaung Shwe
  9. Utiliser de multiples modes de transport – calèche, vélo, e-bike, scooter, tuk-tuk, minibus, taxi, camion, pirogue, train, bateau et avion
  10. Admirer les couchers de soleil à couper le souffle depuis la colline des pagodes à Mawlamyine, la pagode Shwesandaw à Bagan, sur le fleuve Irrawady et dans l’enceinte de la pagode Shwedagon au milieu de l’agitation des fidèles
  11. Ramener une pierre précieuse (90% de la production mondiale des rubis vient de la vallée de Mogok), quelques paquets de cheeroots (les fameux cigares birmans), un chapeau paysan, une ardoise à écrire de Bilu Gyun, une marionnette de Mandalay, des statues de bois ou un tableau de sable de Bagan
  12. Déguster un curry Shan très gouteux, arrosé d’une bonne bière « Myanmar »
  13. Constater que la liberté d’expression s’améliore gentiment et que les gens se sentent libre de s’exprimer, dans la lignée de la victoire aux élections de novembre 2015 de la LND, parti fondé par la prix Nobel de la paix Aung San Suu Kyi

(2) Itinéraire

  • Sud-est : Yangon, Le Rocher d’or, Hpa-an, Mawlamyine, île de Bilu Gyun
  • Est : Nyaungshwe, Lac Inle, In Dein, Lac Sankar
  • Centre : Bagan, Le fleuve Irrawady, Mandalay, Amarapura, Irwa, Sagaing

(3) Hébergement

 

Anecdotes de voyage :

  • Avoir des sueurs-froides en bus. Initialement à gauche par héritage britannique, la circulation routière est passée à droite sur le conseil de l’astrologue du général Ne Win. Les volants des véhicules étant à droite, chaque autobus est accompagné d’un copilote pour « aider » dans les dépassements
  • Retourner dans l’avion en courant depuis le bus-navette de l’aéroport après avoir réalisé que nous n’étions pas arrivés à Bagan, mais que c’était un arrêt intermédiaire
  • Croiser un moine passager d’un scooter et constater que son conducteur porte un casque militaire du 3ème Reich
  • Etre empêché par un portique de sécurité et des gardes de se rendre à proximité du Rocher d’or. Les femmes n’ont pas le droit de toucher aux Bouddhas sacrés. Elles doivent d’abord se réincarner en homme…
  • Se rendre au Myanmar pour faire un reportage photo pour finalement se faire plus prendre en photo par les locaux, intrigués de croiser la route d’occidentaux